I tet ene fai de temp …

Banies.

Vlà 21 conteries, diries e menteries, ren q’en galo, embonis d’o 26 imaijes dessinèyes esprès par Hubert Goger dessinou de métier a Minia-Morvan e, ao parsu, biao-frere de l’ecrivou : un contou maraod qi demeure ao râz de la Mouére Saint-Coulban a Saint-Pére-Marc-en-Poulet ( tout perchain de Saint-Malo).

 

Morcè de l’Avant qe de lére, de Daniel Robert :

(…) dan mes conteries, je tâche de mettr du galo a veni dan les orailles ao monde qi vienent pour me oui. Pourtant, dan le debut qe je contaes, de grands dizous vinrent m’esplliqer qe “gn’avet trop de galo dan mon galo e qe pouint persone ne vienra acouter mes istoueres caoze qe mon galo tet trop fort en galo” (n’interluzent ren qe les ceûsses qi nen sont a méme). Maogrë lous diries, j’e continuë a mon idée e, ao jou d’anet, gn’a core du monde a veni m’acouter. Je me fighure qe des dizous vont core veni m’esplliqer qe gn’a trop de ci ou ben pâs assë de ça dan mon livr. Ben dame tant pire ! Les ceûsses qi me qenéssent savent ben qhi qe je ses. Le livr-la a të ecrit, en galo e ren q’en galo, pour doner ao monde du galo a lére”

BONE LÉRIE A TERTOUS !

 

Pour ajeter le livr :

L’auteur

Daniel ROBERT ét në-natif de Paris en 1957 de pérents orinës de Haote-Bertègn meins holandës raport a lous ouvraijes. Il a oui du galo dés tout qeniao cant q’i s’envenet és biaos jous céz ses grand-pérents a Bonnemain e a Minia-Morvan.

I tombit dés sitôt en adorézon su le parlement-la e, tout ao long sa vie, Daniel a tâchë d’emboni e de parfèter son galo permier aoprés d”aotrs galozous céz qhi i n’n a rasserrë meins dan les livrs etou. I le préche, d’o grand hait, a tout coup q’il encontere un aotr galozou.

Portë su le conte, durant pour tout dire trente ans, il a të vaer e acouter des contous avant qe de veni li-méme (poussë par Roger Besnard – Roger le Contou) dire, pour la permiere fai, ene istouere en galo. Ça tet és Gallèseries a Saint-Mâlo, debut de mars 2003.

Daniel, guernuche a guernaîlle, devint contou en galo. Le livr-il¨ét ene rasserrie des istoueres qe Daniel dit dan les vaillées eyou q’i va, en Bertègn ou âillou.